Quelques mots d’explication sur la grippe aviaire

Quelques mots d’explication sur la grippe aviaire

 

 

Des canards et des oies élevés en liberté

 

 

A la différence des poulets et de nombreux autres animaux d’élevage, les canards et les oies ne passent pas leur vie cloîtrés dans des gigantesques hangars mais vivent la grande majorité du temps à l’air libre.

 

 

Aussi, dans le Sud-Ouest de la France, les éleveurs de canards et d’oie sont fiers de leur métier et ravis de faire visiter leur ferme, et de montrer ainsi les oiseaux s’ébattant tranquillement dans des champs.

 

 

Malheureusement, c’est justement car ils vivent à l’air libre que les oies et canards ont pu être en contact avec des oiseaux migrateurs sauvages, attirés le plus souvent par la nourriture, et porteurs de la maladie.

 

 

 

 

 

 

 

Un choix courageux pour protéger les agriculteurs et rassurer les consommateurs

 

 

En France, aucun cas de grippe aviaire chez l’homme n’a été recensé depuis de très nombreuses années et les souches de la maladie trouvées dans le sud-ouest de la France n’ont jamais semblé particulièrement dangereuses. Néanmoins, les épidémiologistes se méfient d’un virus qui se propage rapidement, qui pourrait éventuellement muter et se transmettre un jour alors d’oiseaux à mammifères.

 

 

Il est à noter que la grippe aviaire s’attrape uniquement par les voies respiratoires, en vivant en contact très rapproché avec les volailles (en plumant une oie ou un canard par exemple), mais en aucun cas en mangeant leur viande ou du foie gras.

 

 

En France, les pouvoirs publics ont décidé d’éradiquer complètement la maladie avant de proposer de nouveau des produits à base de canard et d’oie à la vente. Le souhait est en premier lieu de protéger en premier lieu les éleveurs et également de rassurer le consommateur, car l’idée de consommer des animaux malades n’est en aucun acceptable.

 

 

 

 

 

 

Mais alors pourquoi autant d’agitation dans les media autour de la grippe aviaire et du foie gras

 

 

Du fait notamment de conditions de vie des agriculteurs, de conditions d’élevage différentes et de souches de la maladie beaucoup plus agressives, la grippe aviaire a eu de graves conséquences en Asie et il est normal que les gouvernements soient particulièrement attentifs à cette maladie.

 

 

Le fait d’abattre autant de canards et d’oies dont la quasi-totalité étaient parfaitement sains a fait débat, notamment auprès des éleveurs français qui ne comprenaient pas une telle situation.

 

 

 

 

 

 

 

Car, de très nombreux spécialistes comme le Docteur Vallat, Directeur Général de l’OIE (Organisation Mondiale de la Santé Animale) ont précisé à plusieurs reprises que les souches de la maladie trouvées dans le sud-ouest de la France n’étaient, soit non transmissibles à l’homme, soit beaucoup moins virulentes que les souches trouvées en Asie précédemment. Et qu’en France, aucune personne n’avait jamais été contaminée par la maladie.

 

 

Plusieurs pays asiatiques en ont profité pour fermer, pendant un temps, leurs frontières à l’ensemble des volailles françaises (oies, canards, poulets, dindes notamment). Car, derrière les enjeux sanitaires, il ne faut jamais oublier la concurrence farouche entre les entreprises multinationales et le protectionnisme des Etats.

 

 

Mais bonne nouvelle, le Japon, pays très exigeant sur la sécurité alimentaire, où le foie gras est importé cru ou surgelé afin de le proposer poêlé dans des restaurants français de luxe, vient d’ailleurs d’accepter l’importation de foies gras, ce qui est une bonne nouvelle avant les fêtes de Noël de 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Absolument aucun risque de grippe aviaire pour le foie gras en conserve

 

 

Le foie gras en conserve est une méthode traditionnelle utilisée depuis deux siècles pour sa grande sécurité alimentaire.

 

 

Outre le fait qu’en aucun cas des oies et canards malades n’ont été consommés et que la maladie ne se transmet que par voie respiratoire, il faut également savoir que le virus de la grippe aviaire est détruit par la chaleur. En tout état de cause, la cuisson à haute température des foies gras en conserve ne laisserait de toute manière aucune chance au virus.

 

 

Donc, il n’y a absolument aucun risque à déguster des foies gras en conserve proposés par Foie Gras Gourmet.

 

 

 

 

 

 

Voici plusieurs liens vers des articles écrits dans des revues scientifiques de renom, dont notamment un article de « Sciences et Avenir », revue scientifique française faisant autorité, expliquant l’absence totale de risque de manger du foie gras. 

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/10-questions-sur-la-grippe-aviaire-h5n1_19855

http://news.trust.org//item/20151210185107-uw86b/

Laisser un commentaire